UNE NAISSANCE TRÈS ATTENDUE…

Un enfant très désiré… mieux, un mystère dans le ventre de sa mère. Son arrivée a surpris plus d’un. L’entourage pensait que sa maman ne pouvait plus accoucher. Dix ans sans l’ombre d’une fécondation. Elle était l’objet de tous les mots et les maux. «Je suis né d’une femme qui est venue en mariage après avoir accouchée d’un enfant, puis est restée une décennie sans procréer.

Tout le monde la traitait de stérile. C’est maintenant que je peux comprendre qu’elle souffrait d’une infection, parce qu’il a suffi qu’on la soigne à l’hôpital sur deux à trois semaines, et elle a conçu de moi. Quand j’étais dans son ventre, tout le monde était curieux, les gens se demandaient : «est-ce que c’est un enfant, est-ce que…», confie-t-il. La naissance de Bwelle tombe comme un soulagement, une bénédiction pour ses parents.

Sa grand-mère n’hésite pas à lui donner le nom de Bwelle qui signifierait en langue Duala, «l’arbre qui donne la vie» : «J’avais déjà ce nom, trois jours après, une tante par alliance est venue me voir et elle a dit, cet enfant sera un médecin. Je pense qu’il y a beaucoup de choses qui avaient déjà été dites dans ce sens. Je suis né et prédestiné pour ça», ajoute-t-il.

CHIRURGIEN

Né et prédestiné pour sauver des vies, c’est ce qui l’anime au quotidien. Bien qu’orphelin de père et de mère, aujourd’hui, Bwelle Motto Georges Roger, de son vrai nom, reste déterminé… à faire de la chirurgie sa passion. «À l’époque, il n’y avait pas beaucoup de neurochirurgien. Mon père a été malade pendant vingt-trois ans. Certes, il avait quelque moment de santé, il pouvait sortir, s’asseoir, mais, il a été toujours malade.

Il avait fait un accident sur l’axe Douala-Yaoundé, fracture de son humérus avec une atteinte d’un nerf très important au niveau du bras. Ce nerf était coupé et paralysait le bras, on n’a pas pu l’arranger et la fracture n’a jamais guéri. Il a eu du sang dans la tête, voilà les choses pour lesquelles il n’a jamais été soigné, et qui m’ont beaucoup amoindri », avoue-t-il d’une mine triste. Un décès qui a créé en lui un tourbillon augmentant aussi sa rage de venir en aide aux autres...Lire la suite


Autres articles que vous aimerez lire...

  • par GAËL DE SOUZA / Portrait
    Dec 07

    Earvin Ngapeth, volleyeur: La volonté d'avancer

    «Mondial volley : Ngapeth fait renaitre l’espoir des Bleus/ Ngapeth : la force tranquille et imprevisible/ Ngapeth : la star incontournable »… ...

  • par ERIC NDIEN / True story
    Dec 06

    Alenne Menget, Comic / Movie Actor

    It is unbelievable, but true. Cameroon cinema has received international recognition. Alenne Menget is the Best African Movie Actor, an award he bagged recently in Ghana. Soon, the multi-talented a...

  • par ERIC NDIEN / True story
    Dec 06

    THE BEST

    His facial expression, his voice, his make-believe village accent and his bodily gestures spark laughter. “I was created to make people happy. I was created for people who had a bad day to sm...


Commentaires

Laisser un commentaire

Besoin d'aide ? Contactez-nous
Abonnez-vous